Wines of Chile » Française » Le Chili: Un paradis viticole » D’où vient la différence ?

D’où vient la différence ?

Les vignes affectionnent particulièrement les étés chauds et secs, ainsi que les hivers froids et pluvieux que leur offre le climat méditerranéen du Chili. Durant la période de croissance de la vigne, les journées sont ensoleillées et lumineuses et les températures descendent de façon spectaculaire chaque nuit, créant ainsi une importante variation journalière de la température, dont le raisin a besoin pour développer des arômes de fruits frais, une acidité piquante et dans le cas des vins rouges, une couleur profonde, des tannins mûrs et des niveaux élevés d’antioxydants.

Ce n’est pas par hasard si le climat du Chili est si parfait pour la viticulture. Les vignobles sont fortement influencés par l’effet rafraîchissant de l’océan Pacifique et du courant de Humboldt, qui naît dans les eaux glacées proches de l’Antarctique et remonte les côtes ouest de l’Amérique du Sud. Curieusement, quand le courant froid de Humboldt atteint le littoral nord du Chili, il produit des nuages et du brouillard, mais peu ou pas de précipitations (et contribue ainsi à faire du désert d’Atacama le plus aride de la Terre !).

Une géographie unique et des barrières naturelles (le désert d’Atacama au nord, la cordillère des Andes à l’est, les champs de glace de la Patagonie et l’Antarctique au sud, l’océan Pacifique et la cordillère littorale à l’ouest) protègent les vignobles chiliens des parasites et leur fournissent un large éventail de types de sol. Cette vaste mosaïque de terroirs donne naissance à une diversité de vins fins dans toutes les gammes de prix.

En matière de vin, le Chili n’est pas long mais large. Pour définir un terroir chilien, contrairement à ce qu’une carte pourrait laisser penser, ce n’est pas la distance depuis l’équateur qui est déterminante, mais plutôt la proximité de l’océan Pacifique ou de la cordillère des Andes. Au Chili, les différences de sols et de climats sont beaucoup plus importantes entre l’est et l’ouest qu’entre le nord et le sud.

 

Altitude à l’est:

Tout semble être influencé au Chili par l’omniprésence de la cordillère des Andes enneigée qui domine les vallées en contrebas. Depuis quelques années, de plus en plus de vignobles grimpent plus haut sur le piémont des collines, où le soleil met du temps avant d’apparaître sur les sommets à l’est mais compense son arrivée tardive par l’intensité que lui donne l’altitude. Des courants de vent montent et descendent chaque jour, créant une différence importante entre la température minimale et la température maximale journalières. C’est exactement ce dont les cépages noirs tels que le cabernet sauvignon sont friands.

Équilibre dans la vallée:

Le long tronçon chilien de la route panaméricaine traverse en ligne droite la vallée centrale, franchissant les rivières qui coulent vers l’ouest depuis les Andes et contournant les montagnes de la cordillère littorale qui pénètrent de temps en temps à l’intérieur des terres. Des cépages tels que le carménère apprécient particulièrement cet environnement uniformément équilibré, où le climat est stable et la terre généralement riche.

Fraîcheur sur la côte:

Quiconque s’est baigné dans l’océan Pacifique sait qu’il est froid ! Et il fait sentir sa présence quand, tous les matins, il se heurte à la côte et couvre les terres d’un épais brouillard. Celui-ci se dissipe complètement vers midi, permettant aux vignes de profiter du soleil qui brille… exactement le genre de conditions dont les cépages adaptés au climat froid, tels que le sauvignon blanc, le chardonnay et le pinot noir, raffolent.

Où que vous regardiez, la géographie très variée du Chili et son climat favorable en font le choix logique des consommateurs de vin actuels qui exigent des produits de bonne qualité et des pratiques respectant l’environnement.

Cliquer ici pour plus d’informations en anglais.